Rechercher

Tontine, la cantine éphémère haut perchée de la Pham family

Dans le très populo-trendy quartier de Ménilmontant, on connait tous le Perchoir, ce rooftop guindé ; incontournable des soirées parisiennes branchées. Mais depuis le 26 avril, ce lieu fleure bon le renouveau et doit beaucoup à l'esprit libre de la famille gastro-cool Pham. Pour huit mois, la cheffe itinérante et hyper talentueuse Céline Pham et son frère Julien Pham, cador des événements de bouffe à Paris, ouvrent ensemble leur cantine : Tontine. Un lieu qui libère la restauration de ses codes sédentaires et unipersonnels sur une playlist funky et à travers une carte locale et artisane.

La faim et la curiosité sont en émoi : arrivé.e.s par l'arrière-cuisine après avoir gravi les 6 étages de l'immeuble, on salue discretos les cuistots affairés, on reprend notre souffle et on pousse l'ultime porte qui nous sépare de ce nouveau restaurant dont tout Paris parle.

À travers les grandes baies vitrées de cet ancien restaurant du Perchoir, on voit le soleil se coucher à la gauche du Sacré Coeur. En fond sonore, du hip-hop funky et sur les figures des gourmands et des serveurs des sourires avenants. On est bien chez Tontine.


À la carte de cette "plus bonne des plus bonnes de tes cantines" on retrouve tout ce qui fait la Pham touch : les associations franco-asiatiques, la bougeotte, la poésie et le goût du temps. Céline Pham pilote avec son calme et sa créativité discrète une brigade de jeunes talents dont Grégoire Seguin, ancien de La Dilettante. En salle, Julien, le fréro, est le maître d'orchestre de ces lieux. Et dans les popotes mitonnent des produits d'artisans locaux et amis de longue date ou dénichés pour l'occasion.

Les stars de la carte (le désormais célèbre Banh-Mì croûte x Maison Vérot et les quilles de Gamay Châton Grosbijou produites par Patrick Bouju et illustrées par Jean Jullien) côtoient des plats moins médiatisés mais tout aussi Pham : ravioles de bœuf confit à l’anguille, lieu jaune croustillant et brisures de riz soufflé, échine de porc rôtie, tempura de consoude et purée de patate douce. Les becs sucrés pourront attaquer un baba aux fraises et Umeshu (une liqueur japonaise) ou un entremet chocolat-mélasse-orange. Un peu d'attente entre les plats... On patiente en observant la foule s'épanouir dans l'ambiance... le restaurant n'est ouvert que depuis le 26 avril, tolérance !

D'autant que Tontine s'apprête à connaître plusieurs vies. Bientôt déjà, la cheffe franco-vietnamienne laissera son piano à de nouveaux talents de la mange. On chuchote que son successeur serait Togolais-Nigérien ou bien Mexicain.

Elle passera ainsi le flambeau tout en s'assurant que l'ADN Tontine reste bien dans les assiettes : c'est à dire alternatif et convivial.


Entrée, plat, dessert : environ 60€

Ouvert du mardi au samedi | Dîners uniquement

Sur réservation


Tontine

14 rue Crespin du Gast, 75011 Paris

Prix : €€€

Plaisir : !!



Les Enfants du marché : quand la cuisine de comptoir prend son envol
0 vue
  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Pinterest - Black Circle

INSTAGRAM

@LEADOYEN